Songe de Printemps


A l'aube d'un de ces matins où le ciel vous surprend par sa pureté et son éclat , un de ces matins où les arbres deviennent écrin d'émeraude tant leur transparence semble irréelles , les digitales , les fougères , les bruyères et les genêts vinrent me conter ...
Il était une fois... il y a de cela bien bien longtemps, un merveilleux jardin rempli de fleurs, d'herbes folles et d'oiseaux.
Les sapins y étaient nains, les rochers y étaient coquillages, la rosée y était rivière...
D'adorables petites fées y vivaient tissant les fils argentés de la vigne vierge, se balançant aux aiguilles des pins, chevauchant écureuils et lapins. Elles étaient espiègles à souhait, défiant par leur grâce et leur sourire Rodolphe, Ottillon et Théodule habitant le château voisin. La brise m'a confié qu'ils étaient très grands et que d'un bond ils enjambaient plaine ou vallée; la brise, plus doucement encore m'apprit que rien ne ravissait plus leur cœur de géant que la vue de leurs adorables petites amies qu'en secret ils aimaient.
Voici une toute simple et belle histoire pensais-je, les temps ne changent guère, pourtant je restais rêveuse.
Ecoute, écoute, me dit le vent...
Mathurine, n'est que grâce, fraîcheur et tendresse. Aujourd'hui c'est la fête, elle à vingt ans. De toutes les sentes arrivent carrosses enrubannés, les tables sont dressées, l'on danse, danse, l'azur est rempli de parfums, de gaité.
Mais où sont donc Rodolphe, Ottillon et Théodule ?... Ils ont tout simplement oublié, s'amusant à pourchasser laboureurs et bûcherons, les transportant d'une plaine à l'autre, innocemment et heureux.
Le soir arrive, la fête bat son plein, le ciel est rempli d'****, la lune brille. Mathurine est lasse, elle se prend à songer à son ami, le géant, et son ami le géant songe à elle...
Que faire ? c'est la nuit, les fleurs sont endormies, les oiseaux silencieux, plus d'écureuils ni de lapins et Mathurine a vingt ans et Ottillon a oublié...

 
Que faire?...écoute, écoute lui dit le vent...
D'un bond Ottillon se dresse, arrache un morceau de ciel, l'enroule, bondit et aux pieds de Mathurine déroule... un merveilleux tapis d'un bleu profond où scintillent deux étoiles d'or et un croissant de lune.
Mathurine c'est pour toi,... Ottillon c'est toi,...
Murmurant le vent me dit :
Ecoute, écoute...
deux étoiles et un croissant de lune...

Josette Brunissen - Uberal

"Songe de printemps" , version imaginaire de l'origine énigmatique des armoiries de la Commune de Lutzelhouse
.