Blason de Lutzelhouse


Lutzelhouse Historique

Passez la souris sur les photos
Dans la charte de Charlemagne du 7 mars 773, la Commune d'Urmatt est nommée Casa Rumaldi, ensuite est situé le village Paphinis-Naïda, lequel ne peut être que Lutzelhouse, puisqu'il n'y a aucun lieu habité sur la route alors nommée Strata Regia, depuis Urmatt jusqu'au ruisseau de Wisches indiqué comme frontière et qui au moment de l'écrit en 1846, l'est encore.
Ancienne forge A l'entrée du village, côté Urmatt, se trouve le lieu-dit Heydé. La rue Heydé existe toujours actuellement.
Donc, dans ce canton Heydé, se trouve une petite chapelle ( appelée aujourd'hui St François ainsi qu'une date, ce sont malheureusement des erreurs commises par la personne qui a rénové cette chapelle située sur son terrain , je lui avais donné le nom du propriétaire de l'époque soit la Famille François et la date à laquelle cette chapelle figurait sur un plan, et ainsi l'erreur fut en place, le propriétaire confondant renseignements et historique.) Regrettable, car près de cette chapelle aboutissait et se confondait avec la route actuelle une partie de l'ancienne voie Romaine, nommée ensuite Strata Regia.

A la sortie de Lutzelhouse, en direction de Wisches, sur la droite, on aperçoit une chapelle votive construite en 1920, dédiée à Notre Dame du Bon Secours, en accomplissement d'un vœux fait en 1917, sous la menace d'évacuation. Au cours des années de l'abbé Strasbach, tous les 8 septembre, une messe était célébrée, pour le vœu, dans la chapelle. Une croix des Missions veille tout près du porche. Des croix votives, Lutzelhouse comme tous les villages aux alentours en possède. Une très ancienne se trouve rue de la Fontaine, à la hauteur du n°32, curieusement placée pratiquement au sol, elle veille là depuis 1736.
Le village Il ne peut y avoir aucun doute, l'existance de Lutzelhouse remonte à l'antiquité.
Luzelhouse était Eglise-Mère, car sa paroisse, dont le prévôt du chapitre était collateur, s'étendait autrefois sur Muhlbach, Wisches, Hersbach, elle fut agrandie entre 1725 et 1730.
En 1756, un incendie la détruisit entièrement. Elle fut reconstruite sous Louis XV en 1768, non pas dans les proportions actuelles, mais petite, voûtée et obscure. Au cœur de la révolution (1793), l'abbé Robin tint lieu de prêtre et d'officier d'état civil, on retrouve sa signature lors de l'élaboration d'actes d'état civil de cette époque.

Laissons un instant ces faits historiques, nous voilà au milieu du 19ème siècle, l'industrialisation bat son plein. Lutzelhouse compte alors 1580 habitants en 1846.
S'il est un site qu'il faut nommer : ce sont les usines Kettler, les anciennes filatures avec sa grande cheminée, au pied du domaine des industriels, le parc et le château Scheidecker, qui sont les seuls sites à avoir conservé le reflet du passé de cette période florissante. A signaler que la maison de chasse, les écuries, le parc, son étang, son canal, tout est resté en témoins muets d'un passé si proche.

A l'exposition universelle de 1895 la maison Scheidecker, De Regel expose fièrement de merveilleuses soiries aux couleurs chatoyantes. Des tissus de laine, de coton, des nattés etc... De quoi combler les grands couturiers.
Le détour par la rue du lavoir laisse le passant ravi et rêveur. lutzelhouseAutre spécificité de Lutzelhouse sur les rues nommées, sont des rues portant le nom de lieu-dit, que l'on retrouve dans le cadastre Napoléonien de 1847.

Dans notre forêt au lieu dit Kappelbronn se trouve un magnifique séquoia, celui-ci a été planté par Monsieur Butze alors garde forestier à la Maison Forestière du Kappelbronn, son petit Louis jouait à cet endroit. Il mourut hélas à l'âge de 4 ans de la diphtérie (le croup) , en sa mémoire son papa planta ce très bel arbre. Un identique se trouvait au cimetière de Lutzelhouse jusqu'en 1976 sur la tombe de l'enfant, il n'en reste plus qu'une énorme souche, en haut à droite de la Chapelle Scheidecker. La Municipalité avec le concours de l'ONF en fit planter un à l'extérieur du cimetière, ainsi qu'à l'entrée de la forêt (1977-1978).
Les séquoias de l'époque avaient été amenés par l'Oncle de l'enfant, prêtre au grand séminaire à Monaco en 1896. La chapelle de Lutzelhouse fut construite en 1920. Si les anciens du village tiennent beaucoup à cette chapelle qui fait partie de leur patrimoine, c'est parce que leurs parents l'ont fait construire après la première guerre mondiale.
Entièrement en grès des Vosges, surmontée d'un clocheton, elle est dédiée à " Notre Dame de Bon Secours ". La petite nef, surmontée d'un plafond en bois, est éclairée par six beaux vitraux offerts à l'époque par des bienfaiteurs.
Derrière l'autel, on peut lire cette inscription gravée dans la pierre: " Le 19 juin 1921, Mgr Ruch, évêque de Strasbourg, a béni cette chapelle dédiée à Notre Dame de Bon Secours, par la pièté et la reconnaissance des fidèles de Lutzelhouse à la suite d'un vœux fait en 1917 sous la menace d'évacuation.".
Les paroissiens s'y rendaient chaque année en procession le jour de l'Assomption. Des messes y étaient célébrées occasionnellement.
Puis, à partir des années soixante, la circulation devenant trés difficile, la chapelle fut fermée. Les autres faits demeurent inchangés: Armagnacs etc...(se reporter à la parution de R.Heinrich avec la Sté d'histoire de Mutzig-Molsheim)
Au cimetière communal repose un grand résistant: Monsieur Birette Charles, né au 32 rue de la Fontaine le 11/04/1895, ce lieutenant fut fusillé avec 21 de ses camarades à la cascade du Bois de Boulogne, rue de Villemonble ( Seine St Denis), hommage au souvenir de ce grand résistant et de son sacrifice pour la France en 1940.

Concernant le blason de Lutzelhouse, nous ignorons l'origine.Sans doute a-t-il été choisi par les "bourgeois" de Lutzelhouse lors du passage d'un "colporteur" sous Louis XIV.
Pour terminer une interprétation du blason de Lutzelhouse. Songe de Printemps.

Cette évocation de Lutzelhouse à été réalisée par Madame Josette Brunissen, Vice-Présidente ESSOR, avec consultation des travaux de recherches de A.Kientzler.

Concernant l'historique de Lutzelhouse Joseph Heckly nous précise :
Le village a fait partie, de son origine jusqu'à la révolution, de l'abbaye puis du chapitre de Haslach, possession de l'évêque de Strasbourg. On ne trouve mention de l'existence de Lutzelhouse pour la première fois qu'en 1336, Urmatt apparaissant au milieu du XII° siècle, après Haslach (VI°-VIII° siècle).
La localisation de la Casa Rummaldi citée dans la charte de Louis Le Pieux de 816 est controversée ; ce pourrait être le Munchhof (environ de Still) selon Gatrio, mais en aucun cas Urmatt qui n'existait pas.
De même que Paphinis Naida également cité dans la charte de 816, ne peut être Lutzelhouse pour les mêmes raisons. D'après la Revue d'Alsace de Janvier 1853, citée par l'ancien curé Kramer de Niederhaslach, ce pourrait être les environs de l'ermitage de St.Florent. En ancien allemand, Paphinis Naida peut se traduire par "Pfaffenfenschneide", c'est a dire "lieu défriché par des religieux".

retour en haut de page