- Histoire de l´Alsace - 


Du Néolithique aux Romains.

L'Alsace possède une histoire mouvementée, dont les premières traces remontent au Néolithique. A cette époque, des hommes occupent l'actuelle plaine d'Alsace : ils vivent près des rivières, dans des maisons sur pilotis et réalisent des poteries.
Mais c'est à l'âge de bronze (1800-750 av J.-C.) que l'Alsace se peuple véritablement avec l'installation des Celtes.

Les Gaulois d'Alsace doivent faire face à d'incessantes invasions. Pour repousser leurs ennemis, ils font appel à leurs voisins d'outre-Rhin: Les Suèves. Ces derniers les aident et en profitent pour envahir l'Alsace ! Il faudra l'intervention de César, en 58 av J.-C., pour les déloger. Les Romains occupent désormais le territoire alsacien et l'organisent : répartition des terres entre les différentes tribus et construction de camps militaires le long du Rhin, dont le plus important, Argentoratum, est à l'origine de Strasbourg.
L'occupation romaine est synonyme de développement économique et de prospérité.

Mais, en 352, les Alamans envahissent toute la plaine et deviennent les nouveaux maîtres de la région. Leur domination prend fin en 496 : battus par Clovis, ils se soumettent aux Francs et se replient vers le sud. L'Alsace se christianise : des abbayes et des églises se bâtissent partout.

Les moines répandent la culture de la vigne et des céréales. Au IXe siècle, l'Alsace passe sous le giron du Saint Empire romain germanique.
Commence alors ce que l'on appellera "l'âge d'or des cités": les villes s'agrandissent, le commerce se développe. L'Alsace exporte ses céréales et son vin dans toute l'Europe. Ce dynamisme se traduit dans la production artistique : le gothique succède au style roman, comme en témoigne la cathédrale de Strasbourg. Ni la peste noire de 1349, ni les répercussions de la Guerre de Cent Ans ne parviendront à affaiblir la région. En cette fin de Moyen Age, c'est une région où, déjà, il fait bon vivre.

Des Humanistes aux Révolutionnaires

Vers 1434, Gutenberg met au point l'imprimerie. Grâce à elle, les idées nouvelles se diffusent. Strasbourg accueille des hommes de sciences, mais aussi des hommes de foi. La Réforme rencontre en effet un écho très favorable en Alsace et les protestants, persécutés dans une Europe catholique, y trouvent refuge.

Mais, en 1618, la Guerre de Trente Ans plonge la région dans la misère : massacres, famines et pestes emportent la moitié de la population alsacienne. Il faudra près d'un siècle pour retrouver la prospérité. Rattachée à la couronne de France par Louis XIV, l'Alsace devient à la Révolution, les départements du Haut et du Bas-Rhin.

Un destin européen

A la frontière entre France et Allemagne, l'Alsace est au cœur des conflits qui les opposent. Après la défaite française de 1870, la région est annexée par l'Allemagne pour 48 ans.
L'Alsace n'aura alors de cesse de combattre la "germanisation" de sa culture.

Mais la joie du retour à la France, en 1918, ne parvient pas à effacer les blessures de la guerre et quand, en juin 40, Hitler envahit leur région, les Alsaciens sont de nouveau plongés dans l'horreur.
Découvrez la ligne Maginot, le fort de Schoenenbourg, en parcourant à 30 mètres sous terre le plus important ouvrage visitable de la région, pour plus de détail cliquer

Depuis, La réconciliation franco-allemande, dans le cadre de la construction européenne, a offert une place privilégiée à l'Alsace au sein d'une Europe politique en construction.
Strasbourg s'est naturellement imposée comme capitale de l'Union européenne avec l'installation du parlement.

retour en haut de page Contact mail

<